Sélectionner une page

À notre époque, il n’est pas rare de prendre plusieurs médicaments de nature différente. Compte tenu de l’influence de la CBD sur différents systèmes biologiques, il est très important de savoir si elle peut être prise en même temps que des médicaments courants sur ordonnance. Lisez la suite pour savoir tout ce que vous devez savoir.

Les recherches actuelles révèlent que le CBD a un excellent bilan en matière de sécurité.

Les différents mécanismes par lesquels le CBD peut agir positivement sur l’organisme continuent d’être élucidés, mais un facteur reste inchangé : l’excellente sécurité du composé. Le CBD est en effet bien toléré, même à des doses de 160 mg par jour, avec des effets secondaires minimes. Pour mieux comprendre les proportions, une dose moyenne d’huile de CBD est de 3-4 gouttes trois fois par jour, ce qui représente environ 42mg/jour (en utilisant l’huile de CBD à 10% de Cibdol).

En outre, l’examen approfondi de l’Organisation mondiale de la santé a reconnu que le composé présente un bon niveau de sécurité. La conclusion de cette récente recherche sur le CBD est la suivante :

“Le CBD est généralement bien toléré et présente un bon profil de sécurité. Les effets indésirables signalés peuvent être le résultat d’interactions médicamenteuses entre le CBD et les médicaments pris par les patients.”

L’examen a porté sur un large éventail de documents de recherche, ainsi que sur des études cliniques et précliniques. Les résultats sont encourageants car ils soulignent que, sur la base de ce que nous savons actuellement, les effets secondaires du CBD semblent minimes.

CBD autres médicaments 1Sécurité à long terme des extraits de CBD

Cependant, une question demeure quant à la sécurité à long terme du CBD. De nombreuses études étant encore en phase préclinique, nous ne comprenons pas entièrement toutes les interactions, complications ou effets secondaires qui pourraient se produire dans le corps humain.

Heureusement, des changements législatifs sont en cours dans le but d’établir un niveau de sécurité de base pour tous les extraits de CBD. Les régulateurs européens ont classé le CBD et ses dérivés comme de nouveaux aliments. Cela signifie que tous les produits à base de CBD doivent respecter des normes de fabrication strictes et une procédure d’approbation approfondie.

Si une entreprise peut démontrer que son produit CBD répond aux critères des nouveaux aliments (adapté à l’usage, clairement étiqueté, sûr pour l’homme), ses produits seront autorisés à rester en vente. Ces nouveaux principes fourniront un cadre à l’ensemble de l’industrie du CBD et contribueront à réduire le risque de voir des produits CBD dangereux ou de mauvaise qualité entrer sur le marché.

Cibdol comprend qu’il y a encore beaucoup à apprendre sur la sécurité à long terme du CBD. C’est pourquoi nous sommes fiers d’être l’une des trois entreprises en Europe à avoir obtenu le statut de nouvel aliment. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons exploiter en toute sécurité le plein potentiel de ce composé.

La relation entre le CBD et les produits pharmaceutiques

Le CBD, comme de nombreux médicaments, doit être métabolisé par le foie avant de pouvoir être distribué dans l’organisme. Une fois traité par le système digestif, le CBD passe par un processus de “premier passage” dans le foie. C’est à ce moment-là que le foie sécrète des enzymes spécifiques pour aider à décomposer le CBD en composants plus petits (métabolites), qui sont ensuite disséminés dans tout le corps via le système circulatoire. Il s’agit d’un processus entièrement naturel.

Le problème potentiel du CBD se pose lorsqu’il est consommé avec d’autres drogues, car il a la capacité d’attirer toute l’attention du foie sur lui. Les enzymes spéciales que nous venons de mentionner, en particulier l’enzyme cytochrome P450, sont donc “distraites” par le CBD, ce qui peut les empêcher de métaboliser tout autre médicament présent en plus petite quantité. C’est là que certains effets négatifs peuvent se produire. Il existe des médicaments qui, s’ils restent dans l’organisme plus longtemps que nécessaire, peuvent provoquer des effets secondaires dans le corps.

La recherche sur les interactions potentielles entre le CBD et les médicaments est toujours en cours.

Tout médicament métabolisé par l’enzyme P450 pourrait donc être affecté par le CBD. De nombreux types de stéroïdes, d’antibiotiques, d’antidépresseurs, de bêta-bloquants et d’antihistaminiques entrent dans cette catégorie, ainsi que de nombreux autres médicaments. Cependant, ce n’est pas parce que ces substances sont métabolisées par des enzymes dans le foie qu’une interaction avec le CBD doit nécessairement se produire. Dans tous les cas, si vous décidez de prendre du CBD, consultez d’abord votre médecin, surtout si vous avez des doutes quant à son impact sur les médicaments sur ordonnance que vous prenez.